Les temps du livre

23,00 

  • Alain Milon, Marc Perelman (dir.)
  • Langue française
  • 212 pages
  • ISBN : 978-2-84016-230-8
  • Date de publication : 2016

20 en stock

Dans cet ouvrage, le livre est envisagé comme étant au départ sinon à l’origine des nombreuses variations non seulement du temps vécu, mais aussi de la structure même du temps.
Qu’en est-il alors du temps dans son rapport au livre? Le temps ou plutôt les temps du livre dépendent de l’a priori formel de celui-ci. Si le livre se présente comme une forme spatiale irréductible, un bloc, une forme compacte, enserrant un temps presque apprivoisé, il est aussi un espace poreux. Il est cet espace d’où s’évaporent et s’épanouissent les temps multiples liés à l’histoire, à la mémoire… L’espace du livre se transforme en temps du livre.
Le livre serait cette possibilité d’extériorisation du temps propre à la lecture et au lecteur telle qu’elle s’effectue par leur médiation. Il n’est rien d’autre qu’une humanisation du temps. Lire un livre, c’est prendre du temps au temps, devenir humain grâce au temps, c’est produire un temps humain.

Informations complémentaires

Poids 0.476 kg
Dimensions 19 × 25 cm

Marc Perelman – Introduction

Temporalité philosophique
Anne Coignard – Le livre et le temps de l’autre ;
Palmeiro Tito Marques – Moment et le temps du livre.

Temporalité littéraire
Pierre Laszlo – Le temps de la lecture, continu ou entrecoupé ?
Catherine d’Humières – La modulation du temps dans l’œuvre poétique de Jean-Claude Masson ;
Anna K. Shailer – Le temps du traumatisme immémorial : Le cycle indien de Marguerite Duras et la lecture « rapportée ».

Temporalité numérique
Irène Dunyach – Le livre étendu : étirer les temporalités du livre ;
Samuel Goyet – Les gazouillis du Barde : Shakespeare, Twitter et les temporalités numériques ;
Marc Jahjah – La temporalisation des marginalia de lecture : l’élan vital et la pierre tombale.

Temporalité artistique
Hélène Raymond – Temporalités du livre d’artiste ;
Olivier Deloignon – Pour éviter la manie dangereuse de perdre du temps dans la phrase ;
Barbara Montefalcone – Allegro Moderato : Ou l’art de tisser le temps dans les livres d’artiste d’Elena Berriolo.

Alain Milon – Conclusion

Retrouvez la version numérique de cet ouvrage sur Open Edition Books