Image versus médium featuring Mark Lewis

18,00 

  • Barbara Le Maître
  • Langue : français
  • 192 pages
  • ISBN : 978-2-84016-494-4
  • Date de parution : juin 2022

20 en stock

Catégories : , , Étiquette :

Apparus dans les salles claires du musée un siècle après la naissance du cinéma, les films « délocalisés » de Mark Lewis s’avèrent cruciaux pour qui s’intéresse aux inventions esthétiques et aux transformations historiques du médium. Parmi les questions émanant de ces oeuvres saisissantes : comment le cinéma modifie t-il le principe pictural de la composition établi à l’époque de la Renaissance ? Qu’advient-il du sujet de la camera obscura dès lors qu’il se mue en spectateur de film ? Mais aussi : selon quelles modalités un film peut-il manifester l’imaginaire de ses images ? Ou encore, véritable clé de voûte de la filmographie explorée : par quels biais spécifiques le cinéma a-t-il partie liée avec les fondements de la modernité ?

En s’appuyant sur l’analyse d’oeuvres diverses – où Mark Lewis croise les frères Lumière, Gus Van Sant, Otto Preminger, Jeff Wall, Akira Kurosawa, d’autres encore –, et en revenant sur certains éléments décisifs pour la pensée des images en Occident (l’istoria d’Alberti, l’appareil psychique de Freud, le support transparent du tableau de Panofsky, le musée imaginaire de Malraux), l’ouvrage élabore peu à peu une théorie singulière du médium, dont la principale caractéristique est d’invoquer le registre de la fable pour montrer comment les images figurent l’histoire dans laquelle elles s’inscrivent.

Préface. Portrait de l’analyste en fabuliste

Bruno Nassim Aboudrar

Introduction

Featuring ?

Istoria

Fables et leçons

L’imaginaire de toute image

Savoirs figurés

Chapitre 1 De l’istoria au cinéma

L’image comme le ciel : composer avec le réel

À partir d’Alberti

Plans de (re)composition

Histoire racontée, histoire composée

Chapitre 2 Composer avec l’imaginaire du référent

L’empreinte d’un référent

Algonquin Park, Early March : chose réelle et imaginaire adhérent

L’image, une forme fossile

Chapitre 3 Des échanges entre images, dispositifs et médium

Affranchissements

D’un « effet cinéma » au musée

L’art contemporain, contre le tableau ?

Esquisse d’un dispositif

Repenser le tableau (en filmant) : Gladwell’s Picture Window EC4

Chapitre 4 Projections. La fable esthétique

Trois formes de projections

Ombres portées

Première fable : penser le référent, la copie, leur lien. Kagemusha

Seconde fable : penser la formation, le support, et le transport de l’image. Rush Hour, Morning and Evening, Cheapside

Chapitre 5 D’istoria en istoria : leçons de recomposition

Du Bar aux Folies-Bergère

… à Picture for Women

… et jusqu’à Brass Rail

Hypothèse : fable esthétique et histoire des formes

Chapitre 6 « Invincible dialogue des résurrections » ou le patrimoine imaginaire

Cinema Museum : la casse, la ferraille

À quoi tient le patrimoine du cinéma ?

Des restes aux rêves : le patrimoine plastique (balade de Lewis avec Resnais, et Marker)

Du patrimoine imaginaire au Musée Imaginaire

Chapitre 7 Miroir, Chambre, Vue : fragments d’une histoire du médium

Deux ou trois choses que l’on sait de ses films : dépiction, Vue Lumière

Fragment (1) : Black Mirror at the National Gallery (2011),promenade post-picturesque

Fragment (2) : Melvin’s Shed (2013), chambre avec Vue(s)

Les sirènes de la perception

Chapitre 8 Epistémologie figurative.Le cinéma entre Marx et Freud, Two Impossible Films (1995-1997)

Wunderblock : traces psychiques et images filmiques

Économie des images : leurre, montage, valeur

Presque – plus – là : temps du médium et formes de l’utopie

Bibliographie sélective

Origine des textes

Table des illustrations et crédits

Index des oeuvres, des auteurs, des notions et des matières

Vous aimerez peut-être aussi…