Confessions impersonnelles. Un transfuge en socioanalyse.

15,00 

  • Yann Le Bihan
  • Préface de Rose-Marie Lagrave
  • Langue : français
  • 204 pages
  • ISBN : 978-2-84016-487-6

20 en stock

Les difficultés scolaires éprouvées par un adolescent de « milieu modeste » expliqueraient-elles les décisions universitaires prises par le chercheur qu’il est devenu? Elles éclairent sans doute une sensibilité disposant à l’étude des stéréotypes et discriminations racistes et sexistes. Qu’est-ce qu’un transfuge social? Yann Le Bihan répond à cette interrogation à partir d’une enquête sur sa propre trajectoire sociale et celles de chercheurs ou écrivains tels que Pierre Bourdieu, Norbert Elias, Rose-Marie Lagrave, Annie Ernaux ou Didier Éribon.

Ce livre souligne que les études portant sur les transfuges retiennent trop souvent les parcours linéaires de grande réussite essentiellement scolaire, en insistant sur la souffrance éprouvée dans l’entredeux d’univers sociaux différents. Mais les aléas et accidents de la trajectoire peuvent aussi s’accompagner de gratifications et de joies ressenties lors du déplacement social.

Le travail de Yann Le Bihan invite plus largement à une compréhension des conditions de possibilité d’une mobilité sociale ascendante. De leur connaissance dépend l’accomplissement d’une réelle démocratisation, en particulier scolaire.

Préface

Un cancre devenu chercheur

L’échec scolaire, matrice d’une vigilance épistémologique

Se battre contre les stéréotypes

Retour sur l’habitus clivé

Recomposer l’une des figures de transfuge

Introduction

Une socioanalyse n’est pas une autobiographie

La dimension ethnographique de la socioanalyse

Vraisemblance et fidélité

Double rupture épistémologique

Observation et objectivation participantes

Mobilité sociale et temporalité

Le biais synchronique
(- L’insistance portée sur une seule phase de la trajectoire sociale du transfuge…)

L’illusion d’un moment décisif

Transfuge de toute éternité

Transfuge social ou transclasse ?

Transfuge de classe et transfuge de champ

Vicissitudes du parcours
(… méconnait son expérience de multiples désajustements biographiques…)

Propulsion et expulsion

Transgresser la norme de reproduction sociale

Comme un poisson entre deux eaux

Modes de pensée anti-substantialistes
(… qui tendent à développer une sensibilité à l’arbitraire des catégorisations du monde social -)

Continuums

Relations

Le salut par l’École ?

Le biais académique
(- Le choix de l’excellence scolaire comme facteur prééminent du déplacement social…)

L’excellence scolaire du transfuge : un lieu commun

Le discours cultivé du transfuge sur le transfuge

Les sources de la prévalence du succès scolaire

Accidents scolaires
(- … interdit de considérer les accidents et les phases extrascolaires de la trajectoire…)

Verdict et sentence de mort

De l’exclusion… à Sciences Po : un prodige ?

Ni miraculé, ni oblat

Le spectre et le Zombie

Le goût du symbolique
(… dont l’expérience est susceptible de favoriser une disposition pour l’étude du symbolique et en particulier de la dimension performative du discours sur le monde social -)

Le réel de l’idéel

Processus performatifs

Peines et joies du déplacement

Le biais pathologique
(- Le poids accordé à la figure tragique du transfuge…)

Déséquilibré

Déplacé

Obligé

Ambivalences
(… occulte la contradiction de ses attitudes simultanément négatives et positives à l’égard des positions d’origine et de destination…)

« Schizophrénie heureuse » ?

Microcosmes polarisateurs

La dimension sociale de la confiance en soi

Actualisations
(… qu’il tente de résoudre par la mise en oeuvre de trois types de clivage -)

Clivage de position

Clivage des dispositions

Clivage du moi

Conclusion

Quelle est la portée émancipatrice d’un travail de prise de conscience des déterminations sociales ?

Que serait une socioanalyse efficace, et sous quelles formes ?

Le cabinet du socioanalyste

Un séminaire socio-épistémologique

Bibliographie